pea-bf.orgLa Bibliothèque Numérique du Programme Eau et Assainissement
au Burkina Faso (BN-P.E.A)


...en cours de construction.
Ouagadougou, le le 20 novembre 2018
Les infos - Les axes - L'équipe - Les activités - La bibliothèque numérique - Le SI-AEPA - Le SI-QNL - Le webmail

outil
explorer


par
auteur


par
pays


par
type


par
émetteur


par
année


les plus
consultés

les
nouveautés
outil
extraire
outil
trouver

Changement climatique, accès à l'eau potable et santé publique : entre réalités et perspectives en Afrique
Bertrand Joel Foe
(2008) - Présentation -
Page numérisée (1/16)
(conversion O.C.R avec Xpdf)
O.C.R qualité
page





retour à liste des publications

pdf format

image format
plus grand


Lien vers la présentation PowerPoint Changement climatiques, accès à l'eau potable et santé publique : entre réalités et perspectives en Afrique Bertrand FOE Assistant de Recherche Institut de Recherches Socio Anthropologiques (IRSA/UCAC), Cameroun École Doctorale Pluridisciplinaire (EDP/UAC), Bénin Bertrand Joel FOE ELOUNDOU : Bertrand Foe est anthropologue, membre de l'Association Française des Anthropologues (AFA/France) et membre de l'Institut de Recherches Socio Anthropologiques (IRSA) de l'Université Catholique d'Afrique Centrale au Cameroun.

Il est actuellement inscrit à l'Ecole Doctorale de l'UAC/Bénin pour présenter un DEA en Environnement santé.

Il a participé à plusieurs travaux de recherches sur différentes thématiques. Ces travaux lui ont permis d'accumuler des données de terrains sur des sujets divers et variés.

Il a également jusqu'ici assisté à des rencontres scientifiques qui ont contribué à enrichir ma formation.

INTRODUCTION : Le manque d'eau, un concept a préciser en Afrique De façon générale, le manque d'eau a toujours été une notion assez perplexe et complexe du point de vue des scientifiques.

En effet, cette thématique fait intervenir une quantification pour déterminer le nombre journalier ou annuel de m3 disponibles, par personne, au sein d'un pays.

Le concept du manque d'eau cible en fait les pays pour lesquels les ressources en eau sont faibles ou sont mal exploitées.

Cela pourrait être en étroite relation avec une insuffisance d'accès à l'eau potable.

Le manque d'eau est souvent assimilé à des causes naturelles et artificielles (Tableau 1).

Tableau 1 : Causes génériques du manque d'eau Source : ANCTIL, F.

, 2007, « L'eau et ses enjeux », Presses de l'Université Laval D'un point de vue scientifique, le manque d'eau permanent trouve son origine dans deux phénomènes principaux : l'aridité et la désertification.

Respectivement, le premier est naturel et résulte des précipitations faibles et d'un sol peu spongieux.

Tandis que le deuxième dépend de l'Homme, qui a appauvri les sols et a exploité abusivement les eaux souterraines.

Du point de vue hydrologique, de manière spécifique, le manque d'eau peut être temporaire et surgir de manière aléatoire.

Ainsi, les sécheresses marquent un état naturel, mais temporaire de manque d'eau, à la suite d'une période de précipitations inférieures à la moyenne.

Le défaut d'eau, quant à lui, relève de l'erreur humaine (les ressources en eau peuvent être prélevées de manière abusive, ou contaminées par la pollution).

Afin de mesurer ce stress hydrique, des moyens ont été mis en place.

Les plus connus sont les trois seuils définis par M.

Falkenmark (1986) repris par F. Lasserre et L. Descroix (2002) à savoir : le seuil d'alerte ou de contrainte, évalué à moins de 1700 m3/hab/an; le seuil de pénurie relative, inférieur à 1000 m3/hab/an; le seuil de pénurie critique ou absolue, inférieur à 500 m3/hab/an Cette classification a permis à l'UNESCO en 2003 de dénombrer 19 pays dans une situation critique du point de vue hydrique : l'Algérie, l'Arabie Saoudite, les Bahamas, le Bahreïn, la Barbade, Djibouti, les 1


aide plan du site FAQ conditions d'utilisations