pea-bf.orgLa Bibliothèque Numérique du Programme Eau et Assainissement
au Burkina Faso (BN-P.E.A)


...en cours de construction.
Ouagadougou, le le 18 novembre 2018
Les infos - Les axes - L'équipe - Les activités - La bibliothèque numérique - Le SI-AEPA - Le SI-QNL - Le webmail

outil
explorer


par
auteur


par
pays


par
type


par
émetteur


par
année


les plus
consultés

les
nouveautés
outil
extraire
outil
trouver

Intégration de la nutrition dans les politiques et programmes des secteurs contributeurs

(2015) - Etude - ACF
Page numérisée (32/88)
(conversion O.C.R avec Xpdf)
O.C.R qualité
page





retour à liste des résultats

pdf format

image format
plus grand


que la sécurité alimentaire est atteinte dès lors de la disponibilité alimentaire, mais incluent que la production agricole nationale parvient à des interventions de soutien aux populations couvrir le besoin calorique (ou céréalier) global chroniquement vulnérables et la mise en place de la population.

Par exemple, dans le PNSR du de systèmes de gestion des crises.

Burkina Faso, « la couverture des besoins alimen Les filières et productions qui contribuent taires aussi bien quantitatifs que qualitatifs des fortement à la sécurité alimentaire des po populations par la production nationale » est me pulations ne font pas l'objet d'une attention surée par deux indicateurs : la « Couverture des soutenue des politiques publiques.

C'est le besoins céréaliers par la production nationale » cas de l'élevage : il est essentiel à la sécurité et la « Proportion de la population n'atteignant alimentaire des ménages du fait des revenus et pas le niveau minimal d'apport calorique au ni de la capacité d'épargne qu'il permet, mais éga veau national (H/F) ».

Cette vision « quantita lement par sa contribution à l'alimentation qui tive » de la sécurité alimentaire ne prend pas en est loin d'être négligeable dans certains pays ; il compte les différentes dimensions de la sécurité est par ailleurs fortement contributeur aux éco alimentaire qui impliquent l'accès physique et nomies nationales.

Pourtant, ce secteur est très économique de tous à une nourriture suffisante, faiblement soutenu par les politiques publiques35.

saine et nutritive permettant la satisfaction des Par ailleurs, les documents analysés traitant du besoins énergétiques et des préférences alimen développement de l`élevage n'accordent pas taires pour mener une vie saine et active36.

Dans d'attention aux questions de nutrition.

les pays sahéliens qui sont en mesure de cou vrir leurs besoins céréaliers en année normale, La sécurité alimentaire reste largement appré l'insécurité alimentaire reste alors associée aux ciée par la couverture des besoins céréaliers.

situations de crise ; son caractère chronique, Les documents de politique agricoles et de révélé par la prévalence des carences alimen curité alimentaire semblent souvent considérer taires, est mal pris en compte.

Encadré 2 : Position dominante du secteur de la Santé au sein du PAINA (Tchad) Le PAINA est le plan d'action sur 4 ans de la Politique Nationale de Nutrition et d'Alimentation (PNNA) du Tchad.

Les interventions programmatiques du PAINA s'organisent autour de 4 axes sectoriels : 1) Nutrition et système de santé, 2) Nutrition et sécurité alimentaire, 3) Nutrition communautaire, eau et assainissement, et 4) Nutrition dans le système éducatif.

Les budgets alloués à l'axe éducation et à l'axe communautaire sont extrêmement limités40.

Par ailleurs, des activités programmées sur ces axes 3 et 4 lors de l'élaboration de la PNNA ont migré vers l'axe 1 placé sous la responsabilité du ministère de la santé dans le PAINA.

Pour certaines activités comme le déparasitage en milieu scolaire. Cette « migration » peut être interprétée comme une rectification tenant compte du mandat du ministère de la santé.

Pour d'autres, ce glissement des activités vers l'axe 1 est plus discutable : la promotion de l'assainissement total porté par les populations (ATPC) devrait logiquement rester attaché à l'axe 3 ; la mise en place de module de nutrition et d'hygiène dans les programmes d'alphabétisation, ou même l'appui alimentaire au profit des ménages défavorisés, ne relèvent pas nécessairement de l'axe « Nutrition et système de Santé ».

Entre l'élaboration de la politique et la conception de son plan d'action, le secteur de la santé semble avoir « pris la main » sur des interventions qui ne sont pas nécessairement de son ressort.

35 Le paradoxe de l'élevage au Sahel : forts enjeux, faibles soutiens.

Inter Réseaux n°16, Avril 2015. Bulletin de synthèse sécurité alimentaire 36 Définition de la Conférence Mondiale de l'Alimentation de 1996 32 Rapport de synthèse d'une étude régionale portant sur l'Afrique de l'Ouest


aide plan du site FAQ conditions d'utilisations