pea-bf.orgLa Bibliothèque Numérique du Programme Eau et Assainissement
au Burkina Faso (BN-P.E.A)


...en cours de construction.
Ouagadougou, le le 23 septembre 2019
Les infos - Les axes - L'équipe - Les activités - La bibliothèque numérique - Le SI-AEPA - Le SI-QNL - Le webmail

outil
explorer


par
auteur


par
pays


par
type


par
émetteur


par
année


les plus
consultés

les
nouveautés
outil
extraire
outil
trouver

Comment amener et distribuer de l'eau dans les zones périurbainesdéfavorisées et les bidonvilles

() - - WikiWater
Page numérisée (6/14)
(conversion O.C.R avec Xpdf)
O.C.R qualité
page





retour à liste des résultats

pdf format

image format
plus grand


l'eau dans les zones périurbaines défavorisées et les bidonvilles ? Rôle spécifique des petits opér C'est une solution fréquente et à deux variantes : Elle consiste à tirer des conduites jusqu'aux zones d'habitat informel et : · soit à installer à leur extrémité des « kiosques à eau » , soit des points de ravitailement d'eau en gros gérés et entretenus par de petits opérateurs privés ou par des communautés de quartier qui réalisent alors, ou non, le plus souvent avec l'aide de la population, des mini réseaux enterrés à de faibles profondeurs, voire parfois à ciel ouvert avec des tuyaux alimentant soit des bornes fontaines, publiques gratuites ou payantes selon les villes ou les régions,, soit des branchements collectifs utilisés par plusieurs familles, soit encore quelques branchements privés payants.

· soit à ajouter à leur extrémité des pompes élévatoires capables d'augmenter la pression du réseau et d'envoyer l'eau en altitude jusqu'à des bornes fontaines publiques lorsque le bidonville est construit, ce qui est asez souvent le cas, sur des collines ou des hauteurs dominant la ville · soit à les laisser prolonger par de véritables réseaux intérieurs simplifiés mais bien adaptés, dits « en condominium », c'est à dire bien structurés, construits en ne respectant que des normes allégées et gérés soit par de petits opérateurs privés locaux, soit par des comités de quartier , soit encore par accord entre plusieurs propriétaires ou utilisateurs prêtant leur terrain ou leurs entrées pour le passage des canalisations et la réalisation des branchements.

[http://www.

wikiwater.fr/IMG/UserFiles/Images/art 52 3.jpg] source : nomadeis « aqua tu penses » www.

nomadeis.com [http://www.wikiwater.fr/IMG/UserFiles/Images/_zoom.gif] c)La prolongation du réseau public par de grosses conduites jusqu'aux portes du bidonville mais en tirant également quelques conduites plus petites jusqu'à des bornes fontaines publiques.

Cette solution est souvent utilisée, car elle est plus facile et moins coûteuse, mais elle n'est pas aussi pratique pour les habitants qui ne disposent que de quelques bornes fontaines l faut souvent aire la queue.

6) Les principaux moyens utilises pour la distribution d'eau à ceux qui ne disposent pas d'un branchement privé.

Dans les quartiers, les plus nombreux, n'ont pas été réalisés des branchements privés dans la plupart des foyers, il existe plusieurs modes palliatifs de distribution de l'eau : les bornes fontaines, parfois des sources ou des puits familiaux ou communs avec des voisins et la récupération des eaux de pluie, mais surtout les petits transporteurs et revendeurs privés d'eau et les petits exploitants privés de kiosques àeau ou de forages équipés de pompes manuelles.

Ces divers modes sont plus ou moins développés selon les régions et même parfois selon les différents quartiers d'un bidonville.

. Ils sont le plus souvent gérés, non pas par les municipalités qui le plus souvent les ignorent, mais par des associations ou des comités de gestion de quartiers ou par de petits opérateurs privés qui parfois en profitent Copyright © Wikiwater Page 6/14


aide plan du site FAQ conditions d'utilisations