pea-bf.orgLa Bibliothèque Numérique du Programme Eau et Assainissement
au Burkina Faso (BN-P.E.A)


...en cours de construction.
Ouagadougou, le le 18 novembre 2018
Les infos - Les axes - L'équipe - Les activités - La bibliothèque numérique - Le SI-AEPA - Le SI-QNL - Le webmail

outil
explorer


par
auteur


par
pays


par
type


par
émetteur


par
année


les plus
consultés

les
nouveautés
outil
extraire
outil
trouver

Programme indicatif National du 11ème FED au Burkina Faso

(2011) - Etude - U.E
Page numérisée (7/25)
(conversion O.C.R avec Xpdf)
O.C.R qualité
page





retour à liste des résultats

pdf format

image format
plus grand


Il faut noter que c´est un secteur qui assure un lien cohérent et complémentaire avec les actions qui devront être entreprises dans les domaines de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de l'eau et de la décentralisation.

1.

2.3. La Sécurité alimentaire et nutritionnelle, agriculture durable et eau Bien que le Burkina Faso soit un pays essentiellement agricole, la sécurité alimentaire d'une partie importante de la population n'est pas assurée et, dans certaines régions, il existe des problèmes nutritionnels récurrents, voire structurels.

Selon l'enquête SMART de 2012, la prévalence de la malnutrition aiguë a été estimée à 10,9% et le retard de croissance à 33% chez les enfants de moins de 5 ans.

En effet, l'agriculture burkinabé est caractérisée par une faible productivité des producteurs (le taux moyen d'accroissement du secteur agricole est estimé à 3% sur la décennie 2002 2012 (PNSAN 2013) et des ressources naturelles, par des aléas climatiques de plus en plus fréquents (sècheresse ou inondations) sur une bonne partie du territoire mais surtout aux difficultés d'accès à l'eau, aux intrants et aux équipements agricoles.

Une croissance démographique de 3,1 % par an (4è RGPH 2006, INSD) exacerbe les problèmes d'insécurité alimentaire et de dégradation accélérée des ressources naturelles (fertilité des sols, déforestation, érosion, inondations).

Le pays est régulièrement confronté à des problèmes de déficits céréaliers du fait de sa vulnérabilité aux chocs exogènes.

La fluctuation des prix alimentaires affecte grandement le pays dont une large frange de population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Pourtant, l'agriculture est au centre de l'économie du pays: elle occupe environ 80 à 85% de la population active et contribue pour 30 à 35% au PIB.

Avec l'amélioration de la qualité du dialogue dans le secteur, les actions gouvernementales ont évoluées d'une vision focalisée sur des réponses à court terme ou d'urgence à un appui aux politiques sectorielles nationales afin d'avoir un impact durable à long terme et de s'attaquer aux réelles causes de l'insécurité alimentaire.

Dans ce sens, le pays vient de se doter d'un Programme national du secteur rural (PNSR 2011 2015) et une Politique Nationale de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNSAN) en cours d´élaboration, qui constituent le cadre de référence et d'opérationnalisation des interventions dans le secteur rural.

Le pays dispose par ailleurs d'un document de Politique et Stratégies en matière d'Eau (1998) et d'un document de Politique et Stratégie Nationale en matière d'Assainissement (2007).

L'objectif global du PNSR est de contribuer de manière durable à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à une croissance économique forte et à la réduction de la pauvreté.

Les objectifs spécifiques sont: d'améliorer la capacité de production agricole nationale en vue d'assurer une meilleure couverture des besoins alimentaires des populations de réduire la malnutrition à travers la réduction de la proportion de la population en deçà du minimum d'apport calorique et de la prévalence de l'insuffisance pondérale chez les enfants de 0 à 5 ans, d'assurer une croissance forte du produit intérieur brut agricole de réduire considérablement la pauvreté en milieu rural, de réduire sensiblement la dégradation des ressources naturelles.

L'objectif de l'appui de l'UE, qui s'intégrera dans le PNSR, sera de contribuer structurellement à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à l'amélioration de l'accès à une eau potable et à des infrastructures d'assainissement (condition indispensable à la lutte contre la malnutrition notamment en milieu rural), en vue d'une croissance économique forte et durable, c'est à dire en ayant toujours à l'esprit les préoccupations et obligations en matière d'environnement et de changements climatiques.

7


aide plan du site FAQ conditions d'utilisations