pea-bf.orgLa Bibliothèque Numérique du Programme Eau et Assainissement
au Burkina Faso (BN-P.E.A)


...en cours de construction.
Ouagadougou, le le 20 janvier 2020
Les infos - Les axes - L'équipe - Les activités - La bibliothèque numérique - Le SI-AEPA - Le SI-QNL - Le webmail

outil
explorer


par
auteur


par
pays


par
type


par
émetteur


par
année


les plus
consultés

les
nouveautés
outil
extraire
outil
trouver

Analyse de la demande en assainissement amélioré des ménages : le cas des latrines écologiques à Dapaong au Nord du Togo
Amandine Loyal
() - Etude - CREAM2
Page numérisée (2/34)
(conversion O.C.R avec Xpdf)
O.C.R qualité
page





retour à liste par auteur

pdf format

image format
plus grand


1.

Introduction La littérature a d'abord démontré que l'assainissement collectif3 était mal adapté au contexte socioéconomique et culturel des Pays En Développement (FRANCEYS et al.

1995, ESREY et al. 1998 ; AVES MIRANDA, 2008 ; MORELLA, FOSTER, BANERJEE, 2008).

En effet, les coûts de réalisation des réseaux et de traitement des eaux usées d'une part, et le coût d'accès des ménages aux ouvrages d'autre part, s'avèrent très élevés (EAU VIVE, 2010).

Des systèmes d'assainissement alternatifs sont donc envisagés afin de répondre à cette demande peu solvable.

Les systèmes d'assainissement autonome à faible coût (et non plus collectif) sont devenus les solutions les mieux adaptées et permettent leur acquisition par le plus grand nombre.

C'est pourquoi, les institutions internationales (bailleurs de fonds, Organisations Non Gouvernementales) ont développé une série d'études visant à promouvoir ces nouveaux systèmes (BEAUSEJOUR, 2009).

Il s'agit essentiellement de documents techniques et descriptifs des ouvrages ainsi que d'études de faisabilité de projet de financement (BANQUE MONDIALE, PNUD, UNICEF, OMS.

..) qui tendent à promouvoir la latrine SanPlat (légère amélioration de la latrine dite traditionnelle), les Toilettes à Chasse Manuelle (TCM) et la latrine améliorée à fosse ventilée (VIP)4.

Malgré les améliorations amenées par ces nouvelles technologies, des travaux ont montré que ni l'assainissement collectif ni les systèmes alternatifs autonomes à faible coût ne sont parvenus à améliorer durablement l'accès amélioré des ménages.

Par ailleurs, l'utilisation de ces nouvelles technologies pose des problèmes environnementaux tels que la pollution des nappes phréatiques, des sols et des cours d'eau (ESREY et al.

1998; BEAUSEJOUR, 2009). C'est dans ce contexte qu'une nouvelle catégorie d'ouvrages d'assainissement, qualifiés d'« écologiques », est apparue dans les années 1990, dont une des principales variantes est la latrine « Ecosan ».

Cette latrine est principalement diffusée par le Centre Régional pour l'Eau Potable et l'Assainissement à faible coût CREPA) en Afrique de l'ouest.

Le TOGO, à l'instar des Pays En Développement, s'est engagé à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) notamment en matière d'assainissement.

Or, la conjonction de la longue crise politico-sociale que traverse le pays depuis 1991 ainsi que les crises alimentaire et financière mondiales de 2008 et 2009 ont fortement pénalisé le pays (PNUD, 2010).

En 2010, 51 % de sa population continuait à déféquer dans la nature (JMP WHO/UNICEF, 2012).

Cette pratique est particulièrement ancrée chez les ménages du Nord du pays, notamment dans la ville de Dapaong.

Avec près de 68 650 habitants, cette ville est peu dotée de latrines, ce qui pose un sérieux problème sanitaire (prévalence des maladies hydriques qui se traduisent par la présence courante d'épisodes épidémiologiques de cholera, de fièvre typhoïde.

..). Dans un tel contexte, l'adoption d'une technologie verte (écologique) d'assainissement telle que la latrine « Ecosan », peu utilisée actuellement malgré une demande potentielle forte, pourrait aider à redresser la situation et atteindre les OMD.

Nous nous interrogeons sur les mécanismes qui peuvent favoriser sa diffusion.

L'article vise, à partir d'une enquête-ménage réalisée en 2010 à Dapaong, à définir les facteurs déterminants de l'adoption de cette technologie verte.

Nous analysons la littérature relative à la demande d'assainissement dans les Pays En Développement qui justifie l'intérêt que nous portons à cet ouvrage.

Nous présentons ensuite la zone d'étude ainsi que la méthodologie relative à la réalisation de l'enquête.

Enfin nous analysons, à partir de deux modèles économétriques, les déterminants 3 Il est encore appelé le « tout-à-l'égout » ou l'assainissement « conventionnel » est un réseau de collecte des eaux grises (cuisine, lessive, vaisselle, douche.

..), vannes (WC ou latrine...) et pluviales (pluie) qui le plus souvent sont acheminées vers une station d'épuration pour y être traitées avant leur rejet dans la nature.

Il est très peu rependu dans les pays en développement à cause de son coût de réalisation relativement élevé et de son inadaptabilité dans les zones non fortement denses (zones rurales ou péri-urbaines.

..). 4 Un descriptif détaillé de ces ouvrages est fourni en annexe 1.

2


aide plan du site FAQ conditions d'utilisations